Outils

Nouvelles

 

Infos-négos

 

MARS 2015

19 mars 2015

Jeudi le 19 mars dernier avait lieu la plus récente séance de négociation pour le renouvellement de la convention collective des auxiliaires. La séance a commencé par un retour de l'Employeur sur l'offre globale que nous leurs avions soumis la semaine précédente. Cela s'est fait en 2 temps. Dans un premier temps, l'ensemble des sujets qui ne touchent pas directement le porte-feuille de l'Université ont été discutés, et par la suite les aspects monétaires l'ont été.

Sur la plupart des points nous nous sommes entendus. Par exemple, l'extension de l'indemnité pour annulation de contrats à tous les auxiliaires (anciennement seuls les Auxilaires d'enseignement en bénéficiaient) ou encore le retrait de la condition pour pouvoir faire modifier le nombre d'heures au contrat (anciennement il fallait le faire avant d'avoir complété les 2/3 du contrat).

Ça a été le début de la fin de la confiance à la table.

Ensuite sont venues les offres salariales. Bien que nos demandes soient parfaitement raisonnables autant dans le contexte actuel de coupures qu'en comparaison avec les autres travailleurs universitaires Québécois, l'Université s'entête à faire des offres se traduisant par un recul net et important des conditions de vie des auxiliaires. Le mandat du comité de négociation sur ce point est d'obtenir un rattrappage salarial pour les auxiliaires de premier cycle, les auxiliaires administratifs et les membres du SOE. À 13,23 $ l'heure, ils sont actuellement les pires de tout le réseau universitaire québécois, loin derrière la comparable Université de Montréal (16,08 $ l'heure). L'offre patronale, inférieure à 0,50 $ l'heure de «rattrappage», étalée sur 3 ans, est ridicule.

La perte de confiance s'est poursuivie.

Enfin, le 24 mars, une «offre de la dernière chance» a été déposée par le comité de négo à l'employeur, en prévision de la dernièrre rencontre de négo avant l'assemblée de ce jeudi. Cette offre reprend les mandats du comité syndical et les conjugue le plus efficacement possible avec les préoccupations de l'employeur pour obtenir un règlement. La réponse de l'employeur a été une fermeture complète. En bref, ils nous ont répondu «d'oublier ça».

Donc, la confiance à la table a été perdue.

Nous rencontrerons tout de même le comité patronal jeudi matin pour entendre leur contre-offre et tenter encore une fois de parvenir à un règlement. Tous les détails de cette rencontre vous seront communiqués lors de l'Assemblée sectorielles des Auxiliaires jeudi le 26 mars, 17h30, au local 2850 du Pavillon Vachon. Nous vous y attendons en grand nombre

Négociation du 13 mars 2015

Tout d'abord, plusieurs retours ont été faits sur différents chapitres, comme l'admissibilité aux emplois, l'affichage des postes et le nombre d'heures maximal par semaine. Nous nous sommes même entendus sur plusieurs articles de ces chapitres. Par la suite, votre comité de négociation a soumis à l'employeur une offre de règlement complète, touchant à tout ce qui n'avait pas fait l'objet d'une entente jusqu'à maintenant. Nous attendons un retour sur cette offre dès cette semaine.

Bien que ça semble peu, nous arrivons dans la partie des négociations où les quelques articles qu'il nous reste à conclure sont tous intrinsèquement liés les uns aux autres, et ont presque tous une incidence budgétaire. Par conséquent, nous avons besoin de sentir à la table l'appui des auxiliaires avec le comité de négo et les différentes revendications que nous portons pour vous. C'est pourquoi nous avons besoin de votre participation à l'Assemblée sectorielle des auxiliaires qui aura lieu jeudi prochain, le 26 mars. Nous y discuterons moyens de pression et autres stratégies pour obtenir gain de cause. Les détails quant au lieu et à l'heure vous seront communiqués plus tard cette semaine.

Négociation du 6 mars 2015

L’Employeur, comme promis, nous a fait un retour global portant, notamment, sur le salaire, le droit prioritaire et les libérations syndicales. C’est avec une certaine déception et une frustration que l’équipe syndicale de négociation a reçu ses offres. En effet, l’Employeur propose actuellement un gel salarial pour une convention collective de 5 ans, une diminution substantielle des libérations syndicales qui amenuiserait la représentation des membres et un droit prioritaire qui établit plus d’une condition, ce qui le vide de son sens.  L’Employeur nous martèle encore une fois son objectif de renouveler la convention collective à coût nul dans un contexte d’austérité. Nous croyons fermement que ce ne sont pas les auxiliaires, qui sont les travailleurs les plus précaires, à en payer le prix fort.

 

FÉVRIER 2015

Négociation du 12 février 

Encore une fois, jeudi dernier, l’équipe syndicale a passé la journée à négocier la convention collective des auxiliaires avec l’Université Laval. La négociation commence peu à peu à progresser et, de part et d’autre il y a des échanges qui portent sur des questions plus globales. Par contre, les questions plus importantes pour nous n’ont toujours pas eu de retours de la part de l’employeur qui ne cesse de nous répéter qu’il attend les chiffres financiers lors du budget. Les sujets abordés lors de cette rencontre furent essentiellement sur la santé-sécurité et les congés (maternité, paternité, sociaux, etc.) Quelques gains ont été faits, pour l’instant, sur ces points. La prochaine rencontre de négociation sera le 27 février. Restez informés !

Négociation du jeudi le 5 février

Après un début très lent et frustrant, pendant l’après-midi ont été conclues (sous réserve) les procédures de griefs et de mesures disciplinaires. Nous accueillons avec joie cette entente, mais il ne s’agit que d’un début. En effet, les points importants n’ont toujours pas été abordés. La semaine prochaine se déroulera une nouvelle rencontre, nous espérons que nous pourrons négocier certains points névralgiques et que les négociations pourront enfin avancer.

 

JANVIER 2015

Négociation du jeudi le 29 janvier

Les questions abordées furent essentiellement concernant les définitions des emplois. Nous tentons également de presser le pas à l’employeur afin qu’il analyse les différentes données par rapport aux demandes monétaires. Néanmoins, le rythme de négociation reste toujours très lent. Nous avons donc encore besoin de la mobilisation de chacun et de chacune d’entre vous afin de nous aider à vous négocier la meilleure convention possible.

22 janvier 2015

Jeudi dernier, le 22 janvier, avait lieu la première rencontre de négociation des auxiliaires depuis les fêtes. On a profité de l'occasion pour rappeler à l'employeur l'importance de nos demandes et la valeur du travail des auxiliaires, à tous les niveaux. Au fil de la journée, on a pu observer un début d'ouverture à nos demandes, mais le rythme est toujours extrêmement lent. Notre prochaine rencontre est jeudi prochain, et d'ici là nous avons besoin que tous les auxiliaires fassent passer le message à leur supérieur pour que l'Université accélère le pas et réponde à nos demandes dans les meilleurs délais.

Nous continuons à travailler fort pour que les auxiliaires aient la meilleure convention collective possible avant la fin de la session d'hiver. C’est à l'Université de démontrer sa volonté d'être la meilleure au Québec.

 

SEPTEMBRE 2015

Mandat de négo

Réunis en assemblée générale spéciale le 9 septembre dernier, les membres auxiliaires du SA²RE, ont confié à leur comité de négociation un mandat portant sur plusieurs enjeux. « Cette négociation revêt une importance majeure pour les membres, car elle permettra d’en venir à la conclusion d’une convention collective d’une certaine maturité », a affirmé Charles-Alexandre Bélisle, président du SA²RE.

Les auxiliaires, dont la convention collective est échue depuis le 31 août dernier, en seront au deuxième renouvellement de leur contrat de travail. « On vise à régler plusieurs problèmes auxquels sont actuellement confrontés les membres, mais aussi à effectuer des gains permettant d’assurer une équité avec les autres travailleurs du secteur universitaire », a ajouté M. Bélisle.

La première rencontre entre le comité de négociation syndical et les représentants de l’Université Laval est prévue le 25 septembre prochain.