Afin de faire suite au message de la semaine dernière concernant la marche à suivre dans le cas où vous constateriez que votre lieu de travail est inaccessible (Archivé sur notre site web au http://www.infostep.org/greve-seul-2017/droits-cas-de-greve-rights-in-case-of-strike/ ), nous aimerions vous donner de l’information concernant les briseurs de grève (aussi appelés Travailleurs de remplacement ou Scabs).

Dans un premier temps, il est important de rappeler qu’en tant qu’auxiliaires administratif ou employé.e.s du service d’ordre étudiant, vous avez l’obligation de travailler comme c’est indiqué à votre contrat. Toute forme de grève de solidarité est interdite par la loi.

Ceci étant dit, il est tout aussi important de clarifier vos droits. En aucun cas votre supérieur ne peut modifier votre contrat afin d’ajouter des tâches qui n’y étaient pas prévues, ou encore en vous demandant de dépasser le nombre d’heures de travail hebdomadaire qui a été entendu.

Dans l’éventualité où votre supérieur immédiat vous demande d’effectuer des tâches qui n’étaient pas à votre contrat et/ou de faire des heures supplémentaires pour compenser l’absence d’un.e employé.e membre du SEUL, vous devez refuser. Le contrat qui vous unit à l’Université Laval a force de loi et vous devez respecter cette entente. Des plaintes pourraient être portées contre vous et contre votre supérieur si l’on vous emploie comme briseur de grève ; c’est une manœuvre illégale, explicitement interdite par le Code du travail, et pouvant mener à des poursuites.
Conséquemment, nous vous demandons d’exercer la plus grande vigilance sur votre lieu de travail afin d’identifier des individus qui pourraient être employés comme briseurs de grève et de nous signaler toute forme de demande abusive de la part de votre supérieur.

Dans la mesure où vous continuez d’exercer les tâches habituelles en travaillant le même nombre d’heures qu’au départ, vous vous protégez de toute forme de plainte pour bris de grève tout en vous assurant de l’exercice sécuritaire et normal de votre travail.

En aucun cas la grève au SEUL ne doit signifier une hausse significative de votre charge de travail. L’Université ne peut pas mettre sur les épaules des auxiliaires son refus de négocier avec le SEUL.

Nous demeurons disponibles pour répondre à vos questions en tout temps.