Le décès de Georges Floyd, un noir américain, survenu lors de son interpellation par un policier, le 25 mai 2020 à Minneapolis, dans le Minnesota aux États-Unis a douloureusement rappelé que de nombreuses personnes à travers le monde continuent à être discriminées, ostracisées ou tuées en raison de leur couleur de peau.

Ces multiples discriminations prennent souvent un visage insidieux et systémique. Elles se présentent « comme la somme d’effets d’exclusion disproportionnés qui résultent de l’effet conjugué d’attitudes empreintes de préjugés et de stéréotypes, souvent inconscients, et de politiques et pratiques généralement adoptées sans tenir compte des caractéristiques des membres de groupes visés par l’interdiction de la discrimination. » (La Commission des droits de la personne et de la jeunesse. p.6. )

En dépit de leurs caractères quelques fois involontaires, ces discriminations ont pour effet de perpétuer les inégalités vécues par les personnes racisées notamment en matière d’emploi, de revenus, d’éducation, d’accès au logement, d’accès aux services sociaux.

Le STEP exprime ses plus sincères sympathies à tous ceux et celles qui souffrent continuellement du racisme. Il joint également sa voix à celle de toutes les organisations et personnes qui se lèvent depuis près d’un mois pour dénoncer cette profonde injustice aux nombreuses répercussions.

Nous nous tiendrons aux côtés de nos membres qui en seraient éventuellement victimes. Mieux encore, nous continuerons comme par le passé à œuvrer de concert avec d’autres syndicats et organisations communautaires à l’éradication du racisme au Québec.

Partout où le racisme sévit, c’est l’humanité toute entière qui est blessée.

« Chaque fois qu’un humain a fait triompher la dignité de l’esprit, chaque fois qu’un *humain*a dit non à une tentative d’asservissement de son semblable, je me suis senti solidaire de son acte. » (Frantz Fanon)

Soyons solidaires.