Après que le Gouvernement ait suspendu temporairement le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) en juillet dernier, entrent en vigueur aujourd’hui, le 1er novembre 2019, des modifications substantielles qui viennent restreindre la possibilité pour les diplômés étrangers des établissements d’enseignement québécois de s’intégrer au marché du travail de leur terre d’accueil et de bénéficier du régime accéléré de sélection permanente à l’immigration.

Le PEQ a été instauré en 2010 dans le but d’accélérer les démarches visant à obtenir un certificat de sélection, soit la première étape menant à l’obtention du statut de résident permanent. Ce programme, qui vise les étudiants étrangers diplômés d’une institution d’enseignement québécoise et qui maîtrisent le français parlé, aurait permis à environ 5000 diplômés de demeurer au Québec l’an dernier*.

Parmi les modifications apportées au PEQ, soulignons l’ajout des restrictions suivantes :

– Restrictions quant au type de diplômes admissibles :
• Baccalauréat
• Maîtrise
• Doctorat
• DEC technique
• DEP, ASP ou AEC sanctionnant 900 heures ou plus de formation

– Restrictions quant au domaine de formation admissible, qui doit figurer parmi la liste suivante, considérée « [contenir] les formations du Québec qui répondent le mieux aux besoins du marché du travail » : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/publications/fr/peq/LIS-domaines-formation-peq-etudiants.pdf

Le STEP déplore le fait que ces modifications apportées au PEQ priveront le Québec – aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre, rappelons-le- de l’apport d’immigrants potentiels qui sont qualifiés, qui maîtrisent le français et qui ont déjà amorcé un processus d’intégration à la société québécoise pendant leur programme d’études. Pour les étudiants étrangers qui chérissent le rêve d’immigrer au Québec, qui ont déjà amorcé leurs études dans la province et qui apprennent que leur programme ou domaine d’étude n’est plus admissible, cette modification a des allures de cauchemar en ce lendemain d’Halloween. Soulignons que les nouveaux critères d’admissibilité s’appliquent à toutes les demandes à partir du 1er novembre 2019, même à celles qui ont été présentées avant cette date.

Le STEP est un syndicat qui représente les travailleurs et travailleuses étudiants et postdoctoraux de l’Université Laval. Il compte environ 5000 membres annuellement, dont plusieurs sont étudiants étrangers. Le STEP est affilié à l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) et est membre de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

_____________
* Brian Myles, « Diplômés étrangers : va-t-on tourner le dos à l’avenir? », éditorial du 18 juillet 2019 au quotidien Le Devoir, https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/558910/diplomes-etrangers-va-t-on-tourner-le-dos-a-l-avenir.