Le 28 mai dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une nouvelle réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ). Le PEQ a été instauré en 2010 dans le but d’accélérer les démarches visant à obtenir un certificat de sélection, soit la première étape menant à l’obtention du statut de résident permanent. Ce programme vise entre autres les étudiant.e.s étranger.ère.s diplômé.e.s d’une institution d’enseignement québécoise.

Rappelons qu’à l’automne dernier, le gouvernement du Québec avait annoncé une réforme qui limitait entre autres les types de diplômes ainsi que les programmes d’études admissibles au PEQ. À la suite d’une mobilisation contre cette réforme, dont le STEP a fait partie, le gouvernement a reculé sur la réforme telle qu’annoncée à l’époque.

Expérience de travail
Dans les nouvelles modifications annoncées par le gouvernement le 28 mai 2020, une expérience de travail de 12 ou de 24 mois à temps plein sera désormais demandée aux étudiant.e.s étranger.ère.s diplômé.e.s souhaitant présenter une demande en vertu du PEQ. Il existe toutefois une mesure transitoire pour celles et ceux qui détiennent un permis de travail post-diplôme valide avant l’entrée en vigueur du règlement.

Connaissance du français
Les conjointes ou conjoints des personnes requérantes principales devront démontrer une connaissance du français oral de niveau 4. Cette mesure n’entrera en vigueur que dans un an.

De plus, l’attestation de réussite d’un cours de français offert au Québec par un établissement d’enseignement ne sera plus admissible comme preuve de connaissance du français.

Délais de traitement
Alors que le délai de traitement des demandes reçues dans le cadre du PEQ était initialement de 20 jours, les modifications apportées au PEQ prévoient maintenant un délai maximal de traitement de 6 mois.

Programmes pilotes
Par ailleurs, le ministre de l’Immigration a également annoncé son intention de créer dans les prochaines semaines deux nouveaux programmes pilotes d’immigration permanente. En effet, il compte mettre en place deux programmes pilotes permettant de réserver jusqu’à 550 certificats de sélection du Québec (CSQ) par année pour la sélection de préposé.e.s aux bénéficiaires, d’une part, et jusqu’à 550 CSQ par année pour le sélection de personnes immigrantes travaillant spécifiquement dans le domaine de l’intelligence artificielle et des technologies de l’information, d’autre part.

Mobilisation contre la réforme du PEQ
Le STEP dénonce ces modifications au PEQ, lesquelles viennent allonger de manière inopportune le processus d’immigration de plusieurs étudiant.e.s étranger.ère.s ayant choisi de réaliser leurs études au Québec et désirant s’y installer de façon permanente après leurs études, le tout, rappelons-le, dans un contexte de pénurie de main d’œuvre au Québec. Le STEP dénonce également la promesse non tenue par le gouvernement à propos de la clause de droits acquis pour les étudiant.e.s étranger.ère.s actuellement scolarisé.e.s. Soyez assuré.e.s que votre syndicat jouera un rôle actif dans le mouvement de contestation de ces modifications du PEQ.

Pour consulter le communiqué du Gouvernement du Québec sur la réforme du PEQ : http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?idArticle=2805287217