La séance de négociation de cette semaine a été bien mouvementée. Nous avons principalement discuté de deux demandes patronales : le retrait des obligations d’affichage des emplois et les crédits nécessaires pour avoir accès à certains emplois au STEP. En ce qui concerne l’affichage, l’employeur a refusé notre alternative basée sur un bassin d’emploi. Ils ont argumenté qu’un bassin d’emploi n’était pas une option qui permettait de réellement couper la poire en deux puisqu’il s’arrime mal avec la priorité d’embauche lors du second contrat comme il est actuellement le cas. Le second point concerne le nombre de crédits nécessaire pour être éligible à certains contrats au STEP. L’employeur argumente que ces contrats devraient être uniquement accessibles aux étudiants inscrits à temps plein et que le fait qu’il soit écrit autre chose dans la convention collective est, en fait, une erreur patronale et syndicale. De notre côté, nous souhaitons bien sûr protéger les emplois de nos membres et sommes toujours entrain d’évaluer les conséquences d’une telle demande.
Nous nous réunirons mardi prochain. Nous allons déterminer nos alternatives et nos marges de manœuvre devant ces deux demandes patronales. Nous prendrons également de l’avance face à l’employeur dans la détermination de nos demandes salariales.
On lâche pas !